A chaque vague de recrutement, nous recevons des dizaines de CVs de candidats pour nos positions de développeurs a AKIL, de stagiaires, aux juniors, a des profils plus expérimentés.

Concernant les profils expérimentés, il est assez facile de jauger les aptitudes des candidats puisqu’ils ont un cursus professionnel, mais pour les profils stagiaires et juniors, il est beaucoup plus difficile de jauger des aptitudes des candidats. A travers nos expériences, nos entrevues, certaines perspectives se sont détachées et le but de cet article est de partager quelques conseils avec ceux qui veulent débuter avec réussite une carrière dans le domaine de la technologie informatique et le développement web en particulier. Gardez bien en tête que le contexte de cette discussion est l’écosystème Tech dont AKIL fait bien sur partie.

Votre diplôme ne vaut rien

Bien sur c’est de l’hyperbole! Un diplôme est toujours une bonne chose a avoir. C’est un testament et une confirmation de votre détermination et votre application à atteindre un but fixe. Pour la plupart d’entre nous qui n’ont pas fait les grandes écoles, ou de grands instituts qui ouvrent les portes bases juste sur leur renommée, ceux et celles que j’avancerai constitue la majorité de la masse salariale tech, le diplôme est important, mais ne constitue pas automatiquement un ticket d’entrée à un poste de développeur.

Nous avons constaté que beaucoup d’étudiants qui recherchent des stages assument que juste que parce qu’ils sont en phase terminale de leur cursus d’ingénieur ou de technicien, avec la liste de cours pris à l’appui, nous, en tant qu’employeurs seront impressionnés par le cursus et prêt à offrir une position basée sur votre curriculum académique. Je vais partager avec vous un petit secret:

En tant que CTO d’une startup, avec des moyens financiers limités, beaucoup de pression venant des clients et des délais de livraison fixés à hier matin, je m’en [un mot qui rime avec Kung Fu] de votre diplôme! C’est votre expérience pratique qui m’intéresse!

Encore une fois, hyperbole, mais basé bien sûr une petite vérité. Je m’explique: Je représente un business et une partie de ses besoins, et mes besoins en tant que CTO sont simples, j’ai besoin de bras et d’esprits valides. Il y’a beaucoup de travail à faire, et une fois que les tâches sont définies, j’ai besoin que chacun s’attelle à ses/sa tâche(s) avec le moins de supervision possible de ma part. Donc quand nous recrutons, nous ne recrutons pas un diplôme, mais plutôt un caractère. A votre sortie d’école, nous savons très bien que vous n’avez pas ou très peu d’expérience professionnelle, mais qu’est ce qui vous distingue des centaines autres de vos promotionnaires? Même si vous êtes majeur(e) de votre promotion, vous avez tous pris les mêmes cours, fait les mêmes projets, pris les mêmes examens, donc de mon point de vue, vous êtes tous potentiellement les mêmes. Ce que je recherche moi, c’est ce que vous avez fait au delà de votre cursus académique, même en dehors des stages.

  • Avez vous tellement passionné(e) par vos études que, de votre propre initiative vous avez appliqué ces connaissances à un projet personnel?
  • Avez vous une application mobile/web ou un jeu a me presenter?
  • Avez vous participé à des hackathons, ou autres événements basés sur les aspects pratiques de la profession?

Je comprends qu’il y ait un fossé entre la formation académique donnée par les écoles, et les besoins pratiques des business dans la communauté, ceci fera l’objet d’un autre article pour un autre jour, et ce n’est pas un problème propre à l’écosystème ivoirien, j’ai eu les memes problemes aux Etats Unis en tentant de recruter des stagiaires et des juniors.

Quoiqu’il en soit, Washington DC ou Paris ou Abidjan, il y a toujours un(e) candidat(e) qui va retenir l’attention d’un employeur, c’est celui ou celle qui à travers son CV et son entretien, même si il ou elle n’est pas forcément expérimenté(e) professionnellement, démontre une passion pratique pour le métier et une capacité à s’auto-motiver et à s’auto-discipliner pour atteindre un objectif concret.

La raison est simple: ces 3 qualités sont les ingrédients nécessaires pour un ingénieur en informatique compétent et performant dans son travail de tous les jours. Ces traits de caractère ne sont pas nécessairement reliés à une expérience professionnelle pratique mais peuvent être développés indépendamment.

Apprendre et réapprendre

Vous ne tiendrez pas longtemps dans le milieu de la technologie si vous n’aimez pas apprendre constamment. Notre profession est une au l’apprentissage est constant. D’année en année, les frameworks et les techniques évoluent, et ne pas évoluer avec elles d’une manière constante est un moyen sûr de non seulement de porter tort à votre compagnie mais aussi de limiter sérieusement vos options professionnelles. Si vous ne mettez pas vos compétences à jour, vous risquez de vous retrouver un jour:

  1. Licencié(e) avec de grandes difficultés à trouver un nouveau travail étant donné que vos compétences sont vétustes, ou
  2. Coincé(e) dans un boulot à faire la même chose tous les jours jusqu’au jour ou la compagnie aura décidé que votre utilité ne justifie plus le coût de votre salaire et la, consultez option 1

Il est important de comprendre ce facteur en tant que professionnel de la technologie, débutant ou pas. De nos jours, les technologies se compliquent de plus encore, et il faut rester constamment informé sur ce qui se passe dans le milieu.

Dans votre domaine d’expertise, trouvez les publications en ligne qui discutent des dernières avancées dans votre domaine, ou suivez les sur les réseaux sociaux et lisez tous les jours. C’est le seul moyen viable de rester informé intelligemment des avancées dans votre domaine et de pouvoir dans le temps et les bonnes circonstances les intégrer dans votre travail quotidien.

Concernant ce dernier conseil, il est important de l’accompagner avec un autre: apprenez ou augmentez votre maîtrise de l’anglais. C’est tout juste incontournable dans notre domaine. Le meilleur des ressources sont en anglais et vous vous limitez sérieusement si la majorité de votre apprentissage vient de celles qui ne sont disponibles qu’en français.

AKIL ACADEMY

Derrière ce titre prétentieux, étant donné que nous ne disposons pas d’une université en tant que tel, c’est juste l’idée de dépasser le sujet de cet article d’une manière concrète et de vous donner une manière concrète de vous améliorer si tel est votre souhait. Nous avons développé un curriculum d’autoformation en ligne qui couvrent les technologies, les concepts et les frameworks que nous pensons que tout développeur full stack se doit de connaître en pratique de nos jours. Cette formation vise à combler le fossé entre les notions académiques et pratiques dont nous parlions plus tôt. Ce curriculum nous le recommandons à tous nos candidats malheureux qui veulent monter en compétences. C’est une formation totalement volontaire, et nous pensons que ceux qui ont la fortitude de s’y atteler ne le regretteront car d’après nous, elle donne à l’apprenti au final les aptitudes nécessaires pour intégrer avec succès une structure en tant de développeur full stack, front end ou backend. Nous savons que ce n’est pas facile de s’auto-former, et que certains concepts sont difficiles à comprendre par soi même et pour aider, nous sommes disponibles à travers notre chaîne Slack publique pour aider et mentorer ceux et celle qui veulent se jeter à l’eau. Nous espérons de cette manière aider plus de jeunes qui sont motivés à se rendre plus employables.

Decouvrez AKIL ACADEMY

AKIL Recrute

Si vous êtes développeur full stack confirmé ou ingenieur devops/sysadmin, envoyez nous votre CV a recrutement@akiltechnologies.com et rejoignez l’équipe de développement la plus cool d’Abidjan! Serieusement…

%d blogueurs aiment cette page :