En programmation, un test constitue une façon de vérifier qu’un système informatique ou une application fonctionne. Il y a plusieurs façons de faire des tests. La plus naturelle est celle qui se fait manuellement. On lance son application, et on vérifie si elle fonctionne.

Les tests unitaires constituent une pratique automatisée visant à s’assurer que des bouts de code fonctionnent comme il faut et que tous les scénarios d’un développement soit couverts par un test.
En général, un test unitaire se décompose en trois parties, suivant le schéma : « AAA », qui correspond aux mots anglais « Arrange, Act, Assert », qui signifient en français Arranger, Agir et Auditer.
 Arranger : Il s’agit dans un premier temps de définir les objets, les variables nécessaires au bon fonctionnement de son test (initialiser les variables, initialiser les objets à passer en paramètres de la méthode à tester, etc.).
– Agir : Ensuite, il s’agit d’exécuter l’action que l’on souhaite tester (en général, exécuter la méthode que l’on veut tester, etc.)
– Auditer : Et enfin de vérifier que le résultat obtenu est conforme à nos attentes.

Les tests sont un filet de sécurité lorsqu’on souhaite refactoriser son code ou l’optimiser.
Ils permettent de faire des opérations de maintenance sur le code tout en étant certain que ce code n’aura pas subi de régressions.
Ils sont utilisés dans le Test Driven Development (TDD) (ou en Français développement piloté par les tests) qui est une méthode de développement de logiciel qui préconise d’écrire les tests unitaires avant d’écrire le code source d’un logiciel.
À AKIL TECHNOLOGIES, nous sommes des adeptes des tests unitaires pour s’assurer de la qualité de nos produits.

%d blogueurs aiment cette page :