Le test d’intégration

Dans le développement d’application les tests sont très importants. Ils permettent d’identifier les anomalies dans les applications et de les corriger. À AKIL TECHNOLOGIES, les tests sont faits fréquemment car la qualité de nos applications en dépendent.

Le test d’intégration est une étape parmi les tests. Il est précédé des tests unitaires et est souvent suivi de tests de validation.

Le test d’intégration consiste à tester des éléments d’un code mis ensemble. Ces éléments ont été préalablement testé individuellement (tests unitaires). Il est donc important de vérifier que les tests unitaires ont été fait avant de faire un test d’intégration.

L’objectif du test d’intégration est donc de détecter les erreurs passées inaperçues lors du test unitaire.

Il existe plusieurs méthodes pour les tests d’intégration. Les plus utilisées sont les suivantes:

  • Le Top-down: Elle consiste à aller de la fonctionnalité la plus haute vers la basse. Avec cette méthode la localisation des anomalies est plus facile. Surtout celles dites majeures.
  • Le Bottom-up: Contrairement à la précédente, cette méthode consiste à aller de bas vers le haut.
  • Le Sandwich: C’est un mélange du Top down et du Bottom-up. L’avantage ici est que les niveaux hauts et les niveaux bas peuvent être testés en même temps. Mais cette méthode est très difficile à planifier.
  • Le Big-bang: Juste après les tests unitaires, on intègre d’un coup toutes les fonctionnalités. Ainsi il permet de gagner en terme de timing.

Les applications qui utilisent les nouvelles technologies appliquent les tests d’intégration comme étape intégrale du processus d’intégration continue.

%d blogueurs aiment cette page :